COMMENT LES PASTEURS ET LES DIRIGEANTS D'EGLISES PEUVENT-ILS CONSTRUIRE UNE EQUIPE MINISTERIELLE EFFICACE AUTOUR D'EUX POUR MULTIPLIER LEURS EFFORTS ?

Introduction

Dans la Nouvelle Alliance, le Pasteur a un rôle très important qui consiste à former une équipe très efficace. C’est une première tâche en tant qu’évangéliste, il doit s’acquitter de cette tâche. Paul a dit à Timothée : « Fais l’œuvre d’un évangéliste » (2 Ti 4.5.)

En parlant de l’appel Pastoral soulignons : « Tous ceux qui sont appelés au service de Dieu d’une manière particulière sont des Oints de Dieu, des mis à part. Dans l’histoire biblique les Oints de Yahweh se rencontrent parmi les Rois, les prophètes et les prêtres »[1]

Dieu les appelait comme ses serviteurs qui exercent une fonction de représentation. C’est pourquoi Edmond Jacob : « S’il s’agit de diriger, de juger, d’enseigner, l’objet du ministère est de manifester d’une façon concrète une activité qui est assuré d’une façon parfaite par Dieu »[2]

Dieu met à part les Pasteurs en leur confiant la tâche de former l’Église en enseignant la Parole de Dieu. Les pasteurs enseignent lors des rassemblements collectifs, et en formant une équipe efficace pour des œuvres de ministère en se multiplier. Ils forment les membres afin qu’ils puissent à leur tour faire des disciples. L’apôtre Paul dira dans 2 Timothée 2 :2 : Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres.

Si nous réfléchissons très bien dans nos églises même sur le champ missionnaire là où nous sommes en train d’œuvrer nous dépendons de chefs. C’est pourquoi un certain moment nous nous posons certaines questions fondamentales concernant la direction. Comment les responsables peuvent-ils donner toute leur mesure ? Que peuvent-ils faire pour construire une équipe ministérielle efficace autour d'eux. Finalement que peuvent-ils faire aussi pour préserver l’efficacité d’une équipe ministérielle. Toute ces questions nous aiderons à avoir le progrès ou le succès dans le ministère et se préparer comment affronter le futur. 

Développement

Nous avons dit plus haut que dans nos églises nous dépendons de dirigeants. Alors le Pasteur en tant que leader ou visionnaire doit établir les objectifs, jetons un coup d’œil sur le leadership de Néhémie qui était un chef sage, il savait qu’en établissement les objectifs pour le peuple devaient être efficace et raisonnable pour construire la muraille. Néhémie, au lieu de chercher son propre intérêt il pensait d’abord à eux (Néhémie 5 :14-18).

Pour travailler efficacement dans le ministère selon les recherches que nous sommes en train de faire et nos expériences personnelles, nous devons avoir les stratégies suivantes :

  • La vision,
  • La communication
  • La formation des leaders
  • Les investissements
  • Le travail en équipe

Comment pouvons-nous construire une équipe efficace dans le ministère ? nous nous rendons compte que la toute première chose c’est avoir une vision pour le futur, il est difficile de séparer le leadership de la vision. Parce que les deux marchent toujours ensemble. Tous les bons dirigeants sont guidés par un fil conducteur qui est la vision. Parce que chaque pasteur ou dirigeant ne peut jamais aller loin dans son ministère sans vision.

La vision étant de prévoir l’avenir à travers le présent qui est bâti sur le passé, c’est voir l’invisible et le rendre visible. Et pour terminer la vision est un pont qui relie le présent à un avenir meilleur. Parce qu’un visionnaire c’est celui qui voit la fin d’une chose et non le début. Un architecte quand il passe quelque part ayant déjà fini le plan d’un bâtiment, il ne voit jamais autre chose si c’est n’est qu’une maison déjà finie. La Bible déclare dans le livre de Proverbes 29 :18, « Quand il n’y a pas de révélation, le peuple est sans frein ; Heureux s’il observe la loi »

Il y a une vérité que nous devons comprendre, sans la vision le peuple périt. C’est pourquoi Jésus Christ avant de commencer le ministère il fallait qu’il puisse avoir des gens pour partager sa vision. Il avait besoin plus d’ouvriers les joindre à lui pour l’aider à accomplir sa vision. Avoir une vision cela ne suffit pas mais il est important de former une équipe.

Nombres 11 :14-15. « Je ne puis pas, à moi seul, porter tout ce peuple, car il est trop pesant pour moi.  Plutôt que de me traiter ainsi, tue-moi, je te prie… ». 

Dans le livre d’Exode 18 :21-22 « Choisis parmi tout le peuple des hommes capables, craignant Dieu, des hommes intègres, ennemis de la cupidité ; établis-les sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix. Ces versets nous enseignent que les dons du ministère le Saint Esprit a donné à l’Eglise pour former les membres pour qu’ils puissent faire le travail du ministère.

L e grand travail d’un leader est de partager la vision, former et d’équiper les membres de l’église qui ont le potentiel de devenir aussi des grands leaders, c’est dans le but d’avoir une équipe efficace dans l’avenir. C’est pourquoi l’Apôtre Paul dit dans livre de 2 Timothée 2 :2 « Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres ». Ce que Paul présente comme principe de formation et de la multiplication, après quelques années nous aurons une équipe très efficace.

Après avoir travaillé pendant un temps dans le champ là où nous sommes au Cameroun nous n’avons pas eu le succès, il n’y avait pas de bon résultat mais il fallait organiser les cours bibliques de formation et après cette formation des ouvriers nous avons de fruit que Dieu nous a été accordés par sa grâce. Il fallait un bon investissement pour avoir un bon résultat et efficace. Pendant les trois ans de ministère de Jésus-Christ il a accueilli tous ceux-là qui venaient chez lui pour être ses disciples, il s’est investi en eux, il a formé les hommes imparfaits, pour en faire des leaders efficaces. Il les a équipés pour leur permettre de s’épanouir dans leur vie et dans le ministère. Parce qu’en les formants ils doivent sentir l’engagement de celui qui les forment envers eux en tant que personnes. Nous devons les aimer et ne pas oublier leur plus grand intérêt. La formation des grand leaders efficaces ne se fait pas dans la foule mais on forme individuellement par une formation personnelle.   

La formation biblique n’est pas un but final, mais il faut déléguer les tâches pour permettre aux membres de grandir et d’être efficace dans le ministère. La formation est très importante parce qu’elle permettra aux personnes qu’on forme d’avoir une connaissance solide fondée sur la bible car nous devons passer de l’addition à la multiplication dans le ministère. C’est un élément très important car Mathieu 28 : 19 « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom u père, du fils et du Saint Esprit » 

« Les douze convoquèrent alors la multitude des disciples et dirent, il ne convient pas que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables. C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, remplis de l’Esprit et de sagesse, et nous les chargerons de cet emploi. (Actes 6 :2-3). Le leader a un seul grand but celui de donner aux autres le pouvoir, ou d’apprendre aux autres comment ils doivent pêcher les poissons au lieu de leur donner les poissons.

Après avoir délégué les taches il est aussi important de travailler en équipe. Et c’est ce qui rend même l’équipe très efficace en prenant soin les uns les autres en connaissant et en pratiquant ce qui est important. Sans oublier qu’une équipe efficace grandit collectivement et ça permet aussi à réaliser le rêve et relever des grands défis. Un vieux dans notre village disait : L’individualisme remporte des trophées, mais le travail en équipe remporte des championnats.  

Pour terminer, quand on travaille en équipe il faut qu’il y ait une bonne communication. Le succès de votre pastoral, de votre relation avec les autres et de votre vie conjugale, une grande partie dépend de votre capacité à communiquer.  Les grands communicateurs prennent des choses qui sont compliquées et les rendes simple. Jésus Christ est notre modèle de plus un grand communicateur qui n’a jamais existé sur cette terre. Parce qu’il est appelé ‘’la Parole’’ dans le livre de Jean 1. Il est important de développer la communication, parce que le succès repose sur ça. Quelqu’un disait que le succès sans successeur c’est ne pas le succès. 

Parvenu au terme de notre article sur « comment les pasteurs et les dirigeants d'églises peuvent-ils construire une équipe ministérielle efficace autour d'eux pour multiplier leurs efforts » il est important de retenir les différents points que nous avons abordé qui sont la vision un élément focal pour mieux bâtir un ministère qui sera accompagné des objectifs nous permettant d’atteindre cette vision, la communication sans laquelle on ne peut transmettre un message, la formation des leaders pour multiplier des personnes ayant une connaissance solide, l’investissement dans le sens ou le leader investit des théories et pratiques en ce qu’ils forment pour que ceci leur permettent d’être enraciné dans leur ministère, le travail en équipe un élément très important personne n’a le monopole du savoir, c’est pourquoi les idées des uns et des autres nous aide à bien construire. Pour former une équipe efficace nous avons besoins de développer des aptitudes qui tournent autour de ses points évoqués plus haut afin d’être un ministère fort et inébranlable par la grâce de Dieu. Est-ce la liste des points énumérés pour former une équipe efficace est limitée ? Aussi disons en tant que leader il faut avoir de la patience afin d’obtenir des bons résultats de la tâche qui nous incombe celle de former une équipe forte et efficace.

 

 Par Pastor KAJILA David

è

Surintendant de district, église wesleyenne du Cameroun

 

_________

[1] DOSSOU K. Simon. ‘’Cours Théologie A.T.’’ Faculté de Théologie Protestante de Yaoundé. Année Académique 1998-1999

[2] EDMOND Jacob. Théologie de l’Ancien Testament éd. Delachaux et Niestlé, Neuchatel (Genève) 1968. P. 187.

Comments powered by CComment